Categories
Computing

Support du suivi de connexion pour IP Virtual Server

Voici la démarche à suivre pour un système sous GNU/Linux Debian avec le noyau 2.6.32 :

  • Ajoutez votre utilisateur dans le groupe src afin de pouvoir travailler dans le répertoire /usr/src :
$ sudo n3oxid src
  • Installez les paquets nécessaires pour la compilation de votre noyau :
$ sudo apt-get install linux-source-2.6.32 \
  kernel-package libncurses5-dev gcc make binutils \
  zlibc zlib1g-dev build-essential
  • Rendez-vous dans le répertoire où se trouve les sources de votre noyau :
$ cd /usr/src
  • Récupérez le patch NFCT correpondant aux sources de votre noyau :
$ wget http://www.ssi.bg/~ja/nfct/ipvs-nfct-2.6.32-1.diff
  • Décompressez les sources de votre noyau, faites un lien symbolique vers le répertoire contenant les sources et rentrer dans le répertoire en question :
$ tar jxvf linux-source-2.6.32.tar.bz2
$ ln –s linux-source-2.6.32 linux
$ cd linux
  • Appliquer le patch NFCT à vos sources :
$ cat ../ipvs-nfct-2.6.32-1.diff | patch –p1
  • Récupérer la configuration actuelle de votre noyau :
$ cp /boot/config-2.6.32-3-686 .config
  • Configurer les sources de votre noyau :
$ make menuconfig
  • Nettoyer de façon préventive les sources de votre noyau :
$ make-kpkg clean
  • Lancez la compilation :
$ make-kpkg --rootcmd fakeroot --initrd \
  --append-to-version=.perso.`date +%Y%m%d` \
  --revision=1.0 kernel-image kernel_headers
  • Installez votre noyau :
$ sudo dpkg -i ../linux-image-2.6.32.csat.20100427_1.1_i386.deb
$ sudo dpkg -i ../linux-headers-2.6.32.csat.20100427_1.1_i386.deb
  • Mettez à jour votre initramfs :
$ sudo update-initramfs -c -k 2.6.32.csat.20100427 –v
  • Mettez à jour les entrées de votre chargeur de démarrage :
$ sudo update-grub


Remarque : les deux dernières actions sont à effectuer uniquement sous GNU/Linux Debian testing suite à un problème rencontré lors de l’installation du noyau via les paquets “.deb” obtenus après compilation ; la mise à jour de l’initramfs ne se fait pas correctement.

Categories
Computing

Renommer une interface Ethernet sous GNU/Linux Debian

Vous est-il déjà arrivé de cloner un système sous GNU/Linux Debian et de vous rendre contre que la numérotation de vos interfaces Ethernet (eth<n>) sur le système cible ne débutaient plus à 0 ? La faute à udev !
En effet ce gestionnaire de périphériques se base notamment sur des règle de gestion, sous la forme de fichiers ASCII se trouvant sous /etc/udev/rules.d/. Dans le cadre de la gestion de nos interfaces Ethernet, il s’agit plus particulièrement du fichier /etc/udev/rules.d/70-persistent-dev.rules.
Afin de retrouver une numérotation cohérente sur votre système cible, deux choix s’offrent à vous :

  • Effacer complètement le fichier /etc/udev/rules.d/70-persistent-dev.rules et redémarrer votre système afin que udev se charge de régénérer ce même fichier
  • Modifier à la main le fichier /etc/udev/rules.d/70-persistent-dev.rules en faisant correspondre le nom de l’interface désirée avec l’adresse MAC correspondante tout en démontant/montant chacune de ces interfaces.

Pour information, voici à quoi ressemble le référencement d’une interface Ethernet au sein du fichier /etc/udev/rules.d/70-persistent-dev.rules sous un système sous GNU/Linux Debian :

 SUBSYSTEM=="net", ACTION=="add", DRIVERS=="?*", ATTR{address}=="xx:xx:xx:xx:xx:xx", ATTR{type}=="1", KERNEL=="eth*", NAME="eth0"
Categories
Computing

Cloner un disque dur virtuel sous VirtualBox

VirtualBox s’appuie sur des Virtual Disk Image ou VDI. Il s’agit de fichiers comportant l’extension “.vdi” représentant des disques durs virtuels pouvant être mis à disposition de vos machines virtuelles. Il peut être parfois intéressant de cloner un disque virtuel afin, par exemple, de le mettre à disposition d’une seconde machine virtuelle.

Dans le cas où votre système hôte tourne sous Microsoft Windows, ouvrez un invité de commandes et utilisez les commandes suivantes :

cd %programfiles%\Sun\VirtualBox
VBoxManage clonehd <disque1>.vdi <disque2>.vdi

Remarques : <disque1> et <disque2> correspondent respectivement au fichiers de vos disques durs virtuels source/destination. Nul besoin de préciser le chemin complet de chaque VDI ; il s’agit par défaut du répertoire de stockage des VDI configuré au sein de VirtualBox.